Syndicat des travailleuses(eurs) des centres de la petite enfance de l'Estrie - CSN

La syndicalisation



À quoi ça sert d'être syndiquée.
Dans un premier temps, on fait le choix de se syndiquer afin d'obtenir une convention collective qui encadre nos conditions de travail. Cela nous permet également d'éliminer les injustices, le favoritisme et la discrimination. Il fait disparaître l'arbitraire des décisions de l'employeur dans l'attribution des promotions ou des postes vacants, les mises à pied, les congédiements, le choix des horaires de travail, des dates de vacances, etc. Ce sont là des raisons pour lesquelles ont fait le choix d'adhérer à la CSN.

Par contre au-delà de ces raisons, rappelons-nous pourquoi au départ on a fait le choix de se syndiquer dans le réseau des CPE. Je vous ramène à l'époque des années 80, où le gouvernement accordait peu de subventions aux garderies. On se souvient combien il était difficile de négocier une augmentation de salaire, puisque ça impliquait automatiquement une augmentation des frais de garde des parents utilisateurs du service.

Déjà à l'époque il en coutait quand même assez cher (plus ou moins 20$ par jour) d'envoyer son enfant à la garderie. Donc, les travailleuses étaient prises avec un dilemme. Puisque si les frais de garde étaient trop élevés afin d'améliorer les salaires, les coûts devenaient trop élevés pour une grande majorité de parents. Ceux-ci se dirigeaient vers d'autres alternatives de garde à coûts moindres ou magasinaient leur service de garde. On risquait constamment de perdre notre clientèle.

Pour nous, la solution était de se regrouper ensemble pour créer un rapport de force afin de faire une pression politique pour demander une plus grande implication monétaire de notre gouvernement. Ainsi, on pourrait revendiquer de meilleurs salaires pour les travailleuses et des services de garde à moindre coûts et plus accessibles pour les parents de la société québécoise.

C'est à ce moment, début des années 80, que les équipes de travail ont commencé à se syndiquer . On a fait le choix de se syndiquer par idéologie, en guise de solidarité entre nous et afin de briser l'isolement. De 1980 à 1995, nous avons pu observer une vague de syndicalisation dans notre réseau. Cala nous aura pris plus 15 ans à construire un rapport de force.

Présentement, nous comptons plus ou moins 8000 travailleuses syndiquées CSN dans les CPE. Il est important de comprendre que 8000 travailleuses des CPE qui choisissent de se mobiliser peuvent faire la différence. Ensemble, on est juste assez nombreuses pour faire une pression politique qui impose au gouvernement une écoute et une collaboration de sa part.

Il est aussi important de savoir que dans les dix dernières années le réseau s'est grandement développé et qu'il y a beaucoup plus de personnes qui travaillent dans les CPE maintenant. Par contre, le mouvement de syndicalisation dans notre milieu n'a pas suivi la cadence. C'est regrettable puisque pour maintenir notre rapport de force envers notre gouvernement, nous devons rester unis, solidaire et accroître la syndicalisation. Il est essentiel de comprendre que c'est ensemble qu'on peut améliorer nos conditions de travail et maintenir nos acquis.

Nous vous invitons à en parler et à sensibiliser tous les travailleurs et toutes les travailleuses du réseau des CPE afin de maintenir et encourager la syndicalisation.

Gardons en tête l'importance de rester unies, de demeurer solidaires.

SOLIDARITÉ !

Pourquoi un syndicat dans le secteur des CPE :
  • Un syndicat peut briser l'isolement des travailleuses.
  • Un syndicat crée un pouvoir de force dû au nombre de personnes prêtes à se mobiliser.
  • Un syndicat peut aider à protéger nos acquis.
  • Un syndicat peut élargir les appuis nécessaires à l'amélioration de nos conditions de travail.
  • Un syndicat peut aussi permettre un meilleur contrôle sur nos milieux de travail.

De nombreux avantages avec un syndicat
En plus de faire partie d'un mouvement provincial, la syndicalisation dans les CPE apporte aussi des avantages aux travailleuses sur le plan local.
  • Dans chacun de nos CPE syndiqués à la FSSS-CSN, la convention collective assure le maintien des conditions de travail négociées, malgré les changements au conseil d'administration et à la direction.
  • La syndicalisation peut aussi assurer une plus grande transparence financière en donnant accès au bilan financier du CPE, conduisant très souvent à de meilleures conditions de travail.
  • Le simple contrat de travail avec le conseil d'administration ne protège les travailleuses que sur une base individuelle, ce contrat n'étant nullement assujetti au Code du travail.
  • Un contrat de travail négocié par le syndicat peut aussi éviter l'arbitraire quant aux droits des travailleuses remplaçantes.
  • Le syndicat peut aussi défendre les travailleuses dans les litiges auprès de la CSST pour défendre et faire reconnaître certaines maladies professionnelles.

Pourquoi joindre les rangs de la CSN ?
Parce que c'est la centrale la plus représentative dans le secteur des CPE. Il y a près de 30 000 personnes salariées qui travaillent en services de garde, dont plus de 20 000 dans les CPE. Sur les 9 000 personnes syndiquées, il y en a plus de 8 000 syndiquées à la CSN. C'est la plus démocratique, régie par des statuts et règlements administrée par ses membres (assemblée générale). C'est la plus diversifiée et présente dans toutes les régions du Québec. C'est aussi elle qui offre les meilleurs services (conseiller syndical, exécutif, conseiller à la mobilisation et à la syndicalisation, conseiller en CSST, subventions allouées à la mobilisation, à la négociation, aux séances d'arbitrage, à la formation, etc.).

Augmentons notre force collective face au gouvernement et interpellez vos collègues non syndiqué-es à rejoindre les 8 000 travailleuses syndiquées à la FSSS-CSN. Invitez-les à nous contacter en toute confidentialité au service de syndicalisation de la CSN.

Pour vous syndiquer ou pour connaître vos droits...
Appellez-nous au :

Conseil Centrale CSN de l'Estrie : 819-563-6515
ou
Anne Gilbert, conseillère à la syndicalisation: 819-563-5092
ou
Bureau syndical : 819-563-4647

STTCPEE – CSN
180, Côte de l'Acadie
Sherbrooke, Québec  J1H 2T3
Canada
 

Téléphone : 
819-563-4647
Télécopieur : 
819-563-4242

PenseWeb.com - Design web responsive